Partenaires

CNRS Université Bordeaux 1 Universités de Bordeaux Solvay


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Archives > Archives 2007 > Intégration des techniques de pH-métrie dans le cadre des microtechnologies

Intégration des techniques de pH-métrie dans le cadre des microtechnologies

Pierre Temple-Boyer — LAAS, CNRS (Toulouse)

10 janvier 2007

Avec les évolutions actuelles vers une plus grande sûreté de fonctionnement et de prise de décision, le diagnostic médical nécessite le développement à faible coût de microsystèmes de détection biochimique et/ou biologique. Cette politique, développée dans le cadre des micro/nano/biotechnologies, s’applique entre autres aux techniques de pH-métrie. Les techniques d’analyses médicales utilisent en effet le plus souvent des indicateurs pH colorés et sont ainsi caractérisées par des volumes et des temps d’analyses importants ainsi que par des résultats qualitatifs. Leur amélioration passe donc finalement par les technologies d’intégration issues de la microélectronique et par la mise au point de microcapteurs chimiquement sensibles au pH en technologie silicium et polymères.

Au travers de notre exposé, nous présenterons l’intégration des techniques de pH-métrie et les limitations de l’utilisation d’une grandeur macroscopique telle que le pH à des fins de détection micro voire nanoscopique. Nous serons ainsi amenés à décrire les principes, avantages et inconvénients des transistors chimiques à effet de champ pChemFETs (Chemical field effect transistors) pour la mesure du pH en phase aqueuse, ainsi que leurs potentialités d’adaptation à la détection d’espèces et/ou d’activités biochimiques et/ou biologiques dans le cadre du diagnostic médical.

- Site du LAAS
- Page de P. Temple-Boyer